Scintigraphie

Principe :

La scintigraphie consiste en la détection d’un médicament dit radiopharmaceutique composé d’une molécule dite vectrice et d’un isotope radioactif émetteur gamma. Ce médicament radiopharmaceutique est la plupart du temps injecté par voie veineuse. La détection est réalisée par l’intermédiaire d’une machine dite gamma-caméra +/- couplée à un scanner.

La dose de radioactivité injectée est adaptée selon l’examen et le poids du patient (notamment pour les enfants).

Ce médicament radiopharmaceutique permet ainsi notamment la détection de certains types de cellules ou l’analyse d’une fonction d’organe.

Il faut généralement compter une demi-journée voire une journée pour la réalisation de nos examens entre l’accueil, l’injection du médicament radiopharmaceutique, le temps de fixation du produit au sein de l’organisme, la réalisation des images et la consultation médicale.

Contre-indications :

Il n’existe pas de contre-indication aux examens de médecine nucléaire comme l’insuffisance rénale ou les allergies.

Certaines précautions particulières sont néanmoins à prendre selon l’examen réalisé.

Comme pour tout examen irradiant, ces examens sont déconseillés aux femmes enceintes sauf dans le cas de certaines pathologies urgentes ou graves où ils sont réalisés après discussion entre la patiente, le médecin prescripteur et le médecin nucléaire.

Pour les femmes en âge de procréer, un dosage des β-HCG pourra donc être demandé avant de réaliser l’examen.

En cas d’allaitement, celui-ci est proscrit pendant 24h à la suite de l’examen.

L’examen le plus souvent réalisé en médecine nucléaire s’appelle la scintigraphie myocardique.

Indication : dépistage de maladie coronarienne

Objectif : détecter une anomalie des artères irriguant le cœur

Principe :

  • Réalisation d’une épreuve d’effort par un cardiologue +/- injection d’un médicament permettant de dilater les artères
  • Injection du médicament radiopharmaceutique au maximum de l’effort
  • Attente de 15 min pour que le produit se fixe au niveau du coeur
  • Réalisation des images dites d’effort (15 min)
  • Si besoin, quelques heures après ou 2 jours après : injection du médicament radiopharmaceutique au repos, attente d’une heure pour que le produit se fixe au niveau du coeur et réalisation des images dites de repos (15 min)
  • +/- scanner selon le centre pour réaliser un score calcique

Durée totale d’examen : partie dite d’effort : 1 à 2h ; partie dite de repos : 2h

Précautions particulières : examen NON à jeun ; pas de café, de thé, de chocolat, de chicorée ou de banane ; arrêt de médicament dans les 48h précédent l’examen selon votre cardiologue

La scintigraphie osseuse est un des examens les plus réalisés en médecine nucléaire. Que ce soit par exemple pour rechercher une cause à une douleur ou faire un bilan dit d’extension d’un cancer.

Indications : bilan de douleurs ostéo-articulaires, bilan de cancer, etc…

Objectif : visualiser ou non une lésion ostéo-articulaire

Principe :

  • Injection du médicament radiopharmaceutique
  • Réalisation d’images immédiatement ou précocement pour évaluer une composante inflammatoire (5-10 min)
  • Attente de 3h au minimum pour que le médicament puisse se propager et se fixer au sein de l’organisme (attente non obligatoire au sein du service)
  • Réalisation des images +/- couplées à un scanner (10 à 30 min)

Durée totale de l’examen : 4h

Précautions particulières : aucune

La scintigraphie thyroïdienne est un des examens les plus réalisés en médecine nucléaire.

Indications : bilan d’une hyperthyroïdie biologique, caractérisation fonctionnelle d’un nodule thyroïdien

Objectif : évaluer l’activité thyroïdienne

Principe :

  • Injection du médicament radiopharmaceutique
  • Attente de 20 min
  • Réalisation d’images (5-10 min)

Durée totale de l’examen : 30 min

Précautions particulières : pas de scanner injecté dans les semaines précédent l’examen, pas de médicament à visée thyroïdienne (nécessité de l’arrêt du traitement quelques jours avant l’examen)

Scintigraphie thyroïdienne : hyperactivité diffuse : maladie de Basedow

La scintigraphie pulmonaire est un des examens les plus réalisés en médecine nucléaire.

Indications : recherche d’embolie pulmonaire, bilan d’hypertension des artères pulmonaires, bilan avant une chirurgie pulmonaire

Objectif : visualiser ou non une anomalie embolique, évaluer la fonction relative des différents lobes pulmonaires

Principe :

  • Examen en 2 parties
  • Respiration d’un médicament radiopharmaceutique sous forme de gaz
  • Réalisation d’images (15 min)
  • Injection d’un médicament radiopharmaceutique
  • Réalisation des images +/- couplées à un scanner (15 min)

Durée totale de l’examen : 45 min

Précautions particulières : aucune, le médecin nucléaire se met en relation avec le médecin prescripteur en cas d’embolie pulmonaire visualisée

La scintigraphie des parathyroïdes est un examen moins souvent réalisé que les 4 précédents.

Indications : bilan d’hyperparathyroïdie biologique causant une hypercalcémie

Objectif : visualiser une lésion parathyroïdienne (adénome : tumeur bénigne faisant augmenter le taux de calcium dans le sang)

Principe :

  • Injection du médicament radiopharmaceutique
  • Réalisation d’images à 20 min (10 min)
  • Attente de 2h (attente non obligatoire au sein du service)
  • Réalisation des images couplées à un scanner (30 min)

Durée totale de l’examen : 3h

Précautions particulières : aucune

La scintigraphie du ganglion sentinelle est un examen réalisé dans le cadre du bilan pré-opératoire de cancer notamment du sein.

Indications : bilan d’un cancer du sein ou d’un mélanome

Objectif : trouver le premier relais ganglionnaire de la lésion connue pour qu’il soit enlevé pendant l’opération (NB : il est normal de voir le ganglion, voir le ganglion ne veut pas dire que celui-ci est atteint par la maladie)

Principe (dans le cadre du cancer du sein) :

  • Quatre injections sous-cutanées du médicament radiopharmaceutique autour de l’aréole du sein
  • Attente de 2h au minimum pour que le médicament puisse être drainé vers les ganglions (attente non obligatoire au sein du service)
  • Réalisation des images +/- couplées à un scanner (15 à 30 min)

Durée totale de l’examen : 3h

Précautions particulières : aucune

La scintigraphie rénale est un examen pouvant être réalisé avec deux médicaments radiopharmaceutiques différents qui est choisi selon l’indication.

Indications : évaluation de la fonction rénale, recherche de séquelle de pyélonéphrite (infection du rein), évaluation d’un syndrome obstructif des voies urinaires

Objectif : évaluer la fonction rénale relative, visualiser ou non une anomalie de fixation, visualiser ou non une stase du traceur

Principe :

  • 1er type d’examen (DMSA)
    • Injection du médicament radiopharmaceutique
    • Attente de 3h au minimum pour que le médicament puisse se propager et se fixer au sein des reins (attente non obligatoire au sein du service)
    • Réalisation des images (30 min)
  • 2ème type d’examen (MAG3)
    • Injection du médicament radiopharmaceutique
    • Réalisation des images immédiatement (30 min) avec injection à 15 min d’un produit diurétique pour accélérer l’élimination urinaire
    • Réalisation d’images après miction (5 min)

Durée totale de l’examen : 4h (DMSA), 45 min (MAG3)

Précautions particulières : bien boire de l’eau avant l’examen